Distillerie Clément

Publié le par Pilisi

Distillerie Clément

On ne peut pas aller en Martinique sans faire une visite dans une distillerie de Rhum.

L’habitation Clément se caractérise par le maintien de l’activité industrielle, c'est-à-dire la culture de la canne à sucre et le vieillissement et la préparation du rhum, au cœur du site culturel et patrimonial. Cette double activité, industrielle et culturelle, en fait un peu plus qu’une entreprise ou qu’un lieu muséal.

Le nouveau parc a été créé au début des années 1990 sur les friches industrielles de l’ancienne distillerie. 

 

Les pièces d’eau sont d’anciens bassins de décantation des vinasses issues de la distillation ayant été transformés; ils accueillent aujourd’hui la faune aquatique du parc. Tous les végétaux situés au-delà de la ravine ont été plantés à partir de 1992 pour créer une collection de plantes originaires des différentes régions tropicales du monde. La taille déjà imposante de plusieurs d’entre elles montre à quel point un climat tropical chaud et humide comme celui de la Martinique favorise la croissance des végétaux. 

 

Les grands palmiers royaux embellissent avec leurs troncs en colonnes et leurs palmes qui forment une voûte l’allée qui longe les bassins. Cette grande allée mène au verger tropical et au sommet d’un morne où a été installé récemment un moulin à bêtes traditionnel. Au sortir de la palmeraie, qui réunit une riche collection de palmiers, un pont enjambe la rivière et le chemin traverse un petit champ de cannes à sucre avant d’aboutir à l’ancienne distillerie.

Distillerie Clément
Distillerie ClémentDistillerie Clément
Distillerie ClémentDistillerie Clément
Distillerie ClémentDistillerie Clément

L'ancienne distillerie.

La production de sucre augmente au cours du XIXe siècle avec la réunion de l’Acajou et des habitations voisines et l’installation, avant 1836, de l’un des premiers moulins à vapeur de la Martinique. Cette technologie est abandonnée en 1866 avec l’ouverture de l’usine centrale du François. Homère Clément renoue avec la transformation de la canne après cinquante ans d’interruption lorsqu’il ouvre sa distillerie en 1917 sur les ruines de l’ancienne sucrerie. La distillerie s’agrandit et se modernise au fil des années. Charles Clément la reconstruit entièrement après sa destruction par un incendie en 1938.

Distillerie Clément
Distillerie ClémentDistillerie ClémentDistillerie Clément
Distillerie ClémentDistillerie Clément
Avec sa silhouette caractéristique dite en « taille de guêpe » qui semble déjà commune au début du XVIIe siècle, la maison principale de l’Acajou peut être considérée comme un archétype de la maison de maître. Pourtant, comme dans de nombreux cas, il résulte de l’évolution de l’édifice pendant plus d’un siècle.
D’ailleurs, les informations concernant l’agrandissement de la maison à travers les actes de notaires ont été confirmées par les observations faites lors de la restauration complète de la maison en 2002.
 
Distillerie ClémentDistillerie Clément
Distillerie Clément
Distillerie ClémentDistillerie Clément
Distillerie ClémentDistillerie Clément
Distillerie ClémentDistillerie Clément
Distillerie ClémentDistillerie Clément
Distillerie ClémentDistillerie Clément
Distillerie Clément

Prochain épisode : les plages de rêve...

Publié dans Voyages, vacances.

Commenter cet article