Départ pour la Martinique !

Publié le par Pilisi


AVRIL 2007

Vous me croyez tous à la Martinique

Sans_titre

et bien non je suis toujours en Métropole

si vous ne le saviez pas la Martinique c'est pas en France...!

A croire.

Car pour pouvoir embarquer avec mon fils

il me faut une autorisation de sortie de territoire.

Chose que Air France avait omis de me préciser quand j'avais pris mes billets d'avion.

Autorisation que je ne peux me procurer qu'à la Mairie qui, un dimance et un lundi de Pâques est fermée.

pourtant d'après SERVICE PUBLIC :

"Tout mineur français n'ayant pas de passeport valide personnel et qui doit quitter la métropole sans être accompagné d'une personne titulaire de l'autorité parentale doit être muni d'une autorisation de sortie du territoire.

Cette autorisation est obligatoire pour franchir la frontière avec une carte d'identité en cours de validité ou un passeport périmé depuis moins de 5 ans." 

Or mon fils était accompagné de moi sa mère...

l'hôtesse d'Air France a même pris attache avec la PAF pour lui proposer que le père vienne sur le champ

me signer une décharge et son autorisation, et bien non cela ne suffisait pas

images

il leur faut le papier de la mairie avec le tampon de la mairie.

Heureusement les hôtesses d'Air France ont bien voulu me reporter mes billets

qui pourtant n'étaient ni échangeables ni remboursables pour mardi à la même heure.

Charge à moi de foncer à la première heure à la mairie pour qu'il me délivre tout de suite,

s'ils veulent bien, l'autorisation de sortie du territoire, qui normalement, demande 2-3 jours.

Je prends mes précautions et vais me rendre à la mairie avec le père de mon fils

qui fort heuresement est disponible ce jour-là, offusqué lui aussi de ces contraintes administratives.

croisez_les_doigts

AVEC MOI POUR MARDI
****

Mardi  deuxième tentative, après avoir foncé à la mairie pour obternir le dit papier

nous nous présentons à l'enregistrement des bagages et là...

oh surprise l'hôtesse ne me demande que ma carte d'identité

les services de policie idem et nous voilà dans l'avion pour Paris.

A Paris idem les services de Police sur présentation de nos cartes d'identité, consulte son fichier
(une dame avec ses filles est dans la même situation pourtant elle avait les passeports de ses enfants)
et après une attente de 5 minutes nous invite à passer.
Et mon papier alors, j'ai perdu 2 jours de vacances pour rien en somme.

ENFIN BREF

Ca y est nous embarquons pour la Martinique

IMG_7236

Après toutes ces péripéties ELLES AURONT ETE BIEN MERITES.

Et le lendemain histoire de ne pas perdre de temps

1er plongée

IMG_7247

Une plongée fantastique dans une eau limpide avec plein de couleur et même une tortue qui nous a fait l'honneur de venir nous faire une petite visite.

Pour clôturer cette plongée rien de tel qu'un bon Ti'Punch

IMG_7248

C'est compris dans le tarif !!!!

Mais promis je vous raconterais plus en détail à mon retour.

Pour faire patienter quelques photos.

Aujourd'hui la baie des Trois Ilets, avec...

ses trois petites îles qui lui ont donné son nom.

ETONNANT NON !!!

IMG_7269

Le Village Créole à la Pointe du Bout

IMG_7272

Le Village de la Poterie

IMG_7276

Plages de Martinique

20070412_0500_1

20070415_0564_2

20070415_0572_4

20070415_0577_3


Le Rocher du Diamant

20070412_0481_6

20070412_0486_5

20070412_0492_1

20070412_0502_2

IMG_7298__Medium_Le 8 Avril 1830, un bateau effectue des manoeuvres très risquées au large du Diamant, et vers 5 heures de l'après -midi, jette l'ancre dans les parages dangereux de l'Anse Caffard...
Un habitant du quartier, françois Dizac, Géreur de l'Habitation Plage du Diamant, propriété du Comte de Latournelle, se rend compte du danger couru par le navire, mais il ne pourra prévenir le capitaine du navire du péril imminent; la houle est trop forte pour mettre un canot à la mer.
IMG_7299__Medium_
A 23 heures, des cris et des craquements sinistres déchirent la nuit. François de dizac et un groupe d'esclaves de l'habitation se rendent immédiatement sur les lieux pour découvrir une vision d'horreur : le bateau s'était disloqué sur les rochers, pris dans la furie d'une mer déchaînée. Le bateau fut entièrement détruit. Le lendemain, 46 cadavres furent repêchés. Les corps des marins négriers furent inhumés au cimetière du Diamant et les noyés africains, à quelque distance du rivage.

IMG_7302__Medium_Laurent Valère, artiste martiniquais, rend hommage à travers ce monument, aux disparus de la traite des Noirs et la Ville du Diamant se souvient, qu'ici comme ailleurs, l'homme a impitoyable asservi l'homme...

Ce monument est orienté au cap 110°, en direction du Golf de Guinée, il a été érigé en mémoire des victimes inconnues de la traite et en invitation à la Fraternité entre les hommes.

15 statues en béton armé d'une hauter de 2,50m.

.

IMG_7288__Medium_C’est au début des années 60 que Médard Aribot, ancien bagnard, édifia cette curieuse maisonnette aux pieds du Morne Larcher.

Une maison de poupée en bois ornementé, et peinte de couleurs vives, jouissant d’un panorama magnifique sur la mer Caraïbe. En face, le rocher du Diamant et le canal de Sainte-Lucie, à gauche, les kilomètres de sable de l’Anse Diamant.

Condamné au bagne à perpétuité en 1925 pour son passé de petit voleur et sa participation supposée aux évènements de la « Guerre du Diamant », il semblerait d’après la légende, que Médard Aribot ait surtout pâti de ses talents de sculpteur.

Lors des émeutes électorales qui éclatent en 1925 à l’occasion des élections municipales, c’est un buste sculpté par Médard que brandit la foule. Le buste du Colonel de Coppens, officier à la retraite, propriétaire de la Distillerie de Dizac, et candidat à la mairie.IMG_7291__Medium_

A l’époque, en Martinique, il n’est pas rare que les joutes politiques se finissent à coup de gourdin dans la rue. Mais là, ce 25 mai 1925, les choses vont sérieusement déraper.

De son passé militaire, le Colonel de Coppens a gardé un certain goût pour les armes. Et c’est par celles-ci qu’il entend faire valoir ses arguments. Un peu colère, les diamantinois le massacre lui et son escorte de gendarmes. 9 morts.

Evidemment, l’affaire fait du bruit, et Médard est condamné à finir ses jours à Cayenne. Libéré en 1945 à la fermeture du bagne, il vivra en Guyane pendant quelques années avant d’être rapatrié en Martinique en 1953.

Face à elle, la plage de la Grande Anse du Diamant.

IMG_7294__Medium_


Faune et flore de Martinique

Quelques photos des fleurs et animaux rencontrés (sur terre) à la Martinique.

IMG_7266__Medium_

IMG_7329__Medium_

IMG_7330__Medium_

IMG_7327__Medium_

IMG_7328__Medium_

IMG_7348__Medium_

IMG_7349__Medium_

IMG_7350__Medium_

IMG_7351__Medium_

IMG_7354__Medium_

IMG_7358__Medium_

IMG_7387__Medium_

IMG_7389__Medium_

 



Dernière soirée de notre séjour,

rien de tel qu'un petit restaurant au bord de l'eau

20070417_0618_1

Face à Fort de France illuminé

20070417_0620_2 

Publié dans Voyages, vacances.

Commenter cet article