Merveilles...

Publié le par Pilisi


Histoire :

La coutume des beignets remonte aux fêtes  romaines des calendes de mars. Celles-ci célébraient le réveil de la nature par des rites agraires. À cette occasion, les interdits étaient transgressés et les déguisements autorisés.

Avant la période de privation, dite période de jeûne et qui durait quarante jours, il était de coutume de faire la fête et de manger « gras ». D'où Mardi-Gras qui est le jour précédant le Carême.

Comme la fête rassemblait un grand nombre de personnes, il fallait confectionner des pâtisserie bon marché et vite préparées. Il s'agissait aussi d'utiliser les réserves de beurre, huile, œufs, avant les quarante jours de jeûne qui allaient suivre. D'où la tradition des beignets et également des gaufres et des crêpes..


Traditions régionales :

En France, les beignets sont répandus sur tout le territoire, mais ont des appellations diverses. Suivant les régions, ils sont appelés (principalement dans ces régions) :

  • Bottereaux :Pays nantais,
  • Bugnes : Bourgogne, Lyon,
  • Craquelins :Savoie,
  • Corvechets : Lorraine,
  • Croquignolles : Anjou,
  • Foutimassons : Vendée, Poitou,
  • Ganses : Nice,
  • Guenilles : Auvergne,
  • Merveilles : Bordeaux, en Gascogne et, Charente-Maritime,
  • Oreillettes : Languedoc et Provence,
  • Roussettes : Alsace, Centre, Île de France
  • Tourtisseaux : Poitou, Vendée

Ailleurs encore : des Bugnettes, des Bougnettes, des Fantaisies, des Garrifes, des Nouets, des Nouettes, des Pognons, des Rousseroles, des Roubigneaux, ou simplement des Beignets de carnaval. Les Vautes sont des beignets aux fruits.

La vrai origine de cette recette est italienne. Il y a deux milles ans on mangeait cette spécialité dans l'ancienne Rome à l'époque du carnaval. En italien on les appelle Frappe.


Après ce petit rappel histoire passons aux choses sérieuses...


Donc faire la pâte la veille pour la laisser bien reposer dans un saladier couvert d'un linge...



Bien étaler la pâte très finement...



Une petite astuce pour ceux ou celles qui, comme moi, ne savent pas où ils ont rangé cette saleté de rouleau à pâtisserie... ah ces déménagement !!

Prendre une bouteille que l'on remplit d'eau (tiède c'est encore mieux)...

et voilà le résultat... parfait !!



découper des formes selon votre imagination du moment...


                                     ... et les faires dorés dans l'huille à la poële...



et si, comme moi, vous avez enfants, neveux (abandonnés par ses parents qui se dorent en Martinique !) mari ou(et) collègues à nourrir...


                            ... n'hésitez à faire le paquet...



ici ce n'est que le quart de la cuisson que j'ai faite !!!


Pour les gourmands la recette :


1 kg de farine

250 g de beurre

8 oeufs

250 g de sucre

1 sachet de levure de boulanger

sucre vanillé

zeste de citron.


Pour la préparation c'est pas compliqué, vous mettez le tout dans un saladier et vous mélangez bien jusqu'à une pâte homogène. Laisser reposer.


Bon carnaval !

Publié dans Gastronomie

Commenter cet article