Balade girondine...

Publié le par Pilisi

C'est le dernier week-end de mars. Décalage horaire oblige plus petite soirée la veille entre amis = réveil tardif.

Le temps de décider où aller poser ses roues pour aller déjeuner, il ne nous reste que des solutions proches de chez nous si nous voulons trouver un restaurant encore ouvert prêt à nous servir...

Lors d'une promenade en moto nous avions découvert qu'il y avait un restaurant à Yvrac, un saut de puce en ULM. Nous verrions bien sur place.

Nous décollons. Saucats étant au sud de Bordeaux il nous faut passer la Garonne et contourner l'agglomération pour rejoindre Yvrac situé  au nord-est.
Déjà nous sommes au-dessus de la Garonne, à l'île de La Lande



nous contournons Bordeaux et l'antenne de Bouliac par l'Est


pour rejoindre l'autre rive. Ici on apperçoit les immeubles de Lormont et le Pont d'Aquitaine en arrière.


Déjà nous arrivons à Yvrac après à peine 15 mn de vol.


En bordure de la piste le restaurant semble bien désert.



Nous allons jeter un oeil et en effet personne, nous trouvons porte close. Pourtant il est déjà midi. Nous allons prendre des renseignements à l'aéro-club à côté, eux aussi trouvent cela étrange, ils envisageaient d'y déjeuner le midi.
Tant pis pour cette fois, nous allons tenter notre chance un peu plus loin à Libourne à 10 minutes de là un peu plus à l'est. Sans plus attendre, nous redécollons. Immédiatement nous arrivons sur la Dordogne et ses méandres.


La piste de Libourne nous tend les bras


ainsi que son restaurant lui aussi donnant sur l'aérodrome.


Un petit bonjour aux ulmistes du coin et nous nous dirigeons affamés vers le restaurant. La patronne nous annonce que c'est complet.
"Bon ben on va redécoller pour revenir à Saucats" me dit mon Gator;
"ah vous êtes venus en avion ? interroge la patronne, dans ce cas j'ai une petite table de réserve dans la véranda que je garde aux pilotes de passage."
Super, on va pouvoir manger.
L'attente sera un peu longue en raison du monde qu'il y a, mais nous ne le regretterons pas !

Un menu à 20€ avec pour mon Gator, camembert rôti avec des échalottes confites...


un camembert entier !!!

pour ma part je choisis la salade de gésiers aux lardons...


pas mal non plus.
Après ces entrées nous étions déjà repus. Mais nous allons passer au plat...

Entrecôte aux échalottes et ses légumes...


Richard avait choisit une côte d'agneau du même gabarit.
Normalement il était prévu du fromage, mais allez savoir pourquoi mon chéri trouvait qu'il avait eu sa dose, quant à moi je n'en pouvais plus et préférais garder de la place pour le désert, qui fut pour moi un grattin aux fruits rouges.


Richard pris une crème brulée. Un repas excellent et gargantuesque que je vous recommande, même si vous ne venait pas en avion, mais n'oubliez pas de réserver.



Il ne nous restait plus qu'à digérer tout ça par un footing vol local, avant de rentrer à la base !

Descendant la Dordogne en direction de l'Estuaire de la Gironde, Bourg sur Gironde


Idéalement placé, à l’origine au confluent de la Dordogne et de la Garonne, Bourg a joué un rôle fort dans l’histoire régionale. Erigée à l’époque gallo-romaine, fortifiée par les anglais, plusieurs rois y séjournèrent  tel Louis XIV en 1650 : de ce séjour naquit  une friandise bourquaise : la figue du Roi. 

 

Chef–lieu de l’appellation des Côtes de Bourg, pays natal de Françeau Daleau, Emile Couzinet et Léo Lagrange, cette ravissante cité bâtie sur un piton rocheux, ceinturée de remparts moyennageux a encore aujourd’hui tout pour séduire. Ses ruelles étroites et pittoresques dévalent vers le port par la porte de la mer, l’arceau de la gouttinière ou encore les escaliers du roi. Sur la ville haute, le visiteur sera charmé par la halle, l’hôtel de la jurade ou encore le château de la citadelle.


Nous continuons notre chemin au-dessus de la Dordogne


qui rejoint très vite la Garonne au bec d'Ambes


pour devenir la Gironde avec ses multiples îles




Nous arrivons au niveau de Blaye et sa citadelle


Puis nous traversons la Gironde au dessus des îles Bouchaud et de Patiras (les deux plus grandes) qui font face à Pauillac


et nous rejoignons la côte atlantique après avoir survolé le lac de Carcans/Maubuisson


Nous redescendons le long de la plage pousser par un vent fort, nous faisant atteindre les 200 km/h (vitesse sol) alors même que le badin (appareil qui sert à calculer la vitesse) n'affiche que 140 km/h.



Sur le sable, nous découvrons un reste de bâteau échoué.


A la pointe du Cap Ferret se sont les restes de blokhaus qui s'enfoncent peu à peu dans la mer


Pendant que les kitesurfeurs s'en donnent à coeur joie dans le bassin d'Arcachon


nous reprenons le chemin de la maison à travers champs...


qui nous en font voir de toutes les couleurs !!!


Le Printemps peut-être !
.

Publié dans Balades ULM

Commenter cet article

Pilisi 08/04/2009 13:26

On avait en effet survoler les Landes après la tempête lors d'une balade dans les pyrénées que nous avions fait, j'avais d'ailleurs mis quelques photos;http://les-aventures-de-pilisi.over-blog.com/3-categorie-10477515.html

Claude B 07/04/2009 18:53

as tu survolé nos pauvres Landes dévastées par Klauss.bonne soirée

cathy73 05/04/2009 01:07

overblog merde en ce moment, tes photos ne s'affichent pas toutes... j'"y reviendrais... (moi aussi, j'ai eu des pb pour mettre des photos)super les photos d'en haut, j'en redemande !!! lolha yvrac !! mes parents avaient la maison à mm pas un km de la piste (à vol d'oiseau !!) gros bisous