Meeting à Cazaux.

Publié le par Pilisi

Ce meeting militaire puisqu'il se passait sur la base aérienne fut l'occasion pour nous de venir dire notre mécontentement sur une démonstration qui devait être faite d'une interception d'un avion de tourisme (qui pourrait aussi bien être un ULM) par un hélicoptère militaire avec à son bord un pilote et copilote ça c'est normal mais également deux tireurs d'élites. Pourquoi une interception de nos petits aéronefs ? Dans le cas où ils rentreraient dans des zones interdites de survol.

Il n'y a qu'à écouter les commentaires du capitaine
qui bave dans son micro au moment de la démonstration liés à l'interception d'un DR400 avec moultes détails piquants et grandiloquents ( <<dans l'hélicoptère il y a, outre le pilote et le copi, deux tireurs d'élites à l'arrière. Et selon une directive du Général de Gaule, tout aéronef ne respectant pas les commandements pour suivre l'intercepteur peut être abattu par ce dernier en temps de paix>> (là j'ai du mal à croire ce que j'entends)
Puis l'officier en rajoute en demandant au peuple de France venu voir les avions de ses protecteurs (sic) ce qu'il penserait en découvrant dans le journal du lendemain une photo de la Tour Eiffel qu'un avion comme celui-ci (DR400) aurait couchée au sol en venant la percuter. (et là je ne sais si je dois le plaindre pour avoir été obligé de lire ce papier ou bien s'il mérite vraiment les galons de capitaine qu'en principe il a gagné direct à la sortie d'une grande école).
Et oui dans le ciel on ne peut pas voler où l'on veut. Les centrales nucléaires, par exemple, sont interdites de survol en dessous de 3600 pieds en moyenne et si l'on est plus bas il faut faire le tour. Imaginez les dégâts que l'on ferait avec notre petit ULM sur ces grosses cheminées fumantes !!! C'est à mourir de rire.

Gator
était au pied du podium (moi dernière mon objetif) pendant l'interception qui se déroulait devant la foule sans doute heureuse de savoir qu'elle peut dormir tranquille, ils iront comme prévu voir la Tour Eiffel cet été.


Lui essayant vainement de décrocher un regard de commentateur qui, impertubable continuait de lire sa feuille.


Pendant que le
DR400 F-GTDD précédé d'un trafic gendarmerie est toujours tenu en respect par l'hélico.



Nous avons trouvé le soutien de nos amis belges et nous avons déambulé sur toute la base avec nos tee-shirts, croisant les regards amusés du public et même
des sourires sur certains visages militaires, tenue bleue ou combinaison de vol...



Il faut dire que Gator faisait son maximum pour être vu par ces militaires stoïques.




allant même jusqu'à papoter avec certains sur leurs blousons qu'il trouve bien taillés mais intouchables par un civil : l'un est capitaine, l'autre commandant. il voit leurs yeux descendre sur sa poitrine, ils ne disent rien et ils parlent des blousons. Puis je m'aperçois qu'ils l'ont suivi du regard jusqu'à ce qu'il me rejoigne...




Enfin nous retrouvons un cinquième luron, le groupe est au complet...


on peut faire la photo de famille...!


pour ceux qui ne voyent pas bien le dessin et l'inscription je vous les mets en grand....
côté pile...



côté face...

Personne ne s'étant opposé à notre sortie de la citadelle fortifiée, c'est sur le petit port de La Hume que nous débrieffirons de notre balade que nous qualifions de positive car pas terminée dans une oubliette  (pour l'instant) et avec nos regrets d'avoir été si peu à braver ces gens d'en haut assis tout comme nous sur leur cul.


Bon demain je vous mettrais quelques photos des avions vus sur la base...
.

 

Publié dans En l'air

Commenter cet article

cathy73 10/06/2009 01:28

Je sens que tu es en colère... c'est sur, il y a des cons partout, surtout ceux qui ont un tant soit peu de responsabilités (et là, je parle en connaissance de cause, pour le milieu militaire !!)Bref, j'espère quand même que tu as passé un bon week-endGros bisous