Plongée à Socoa.

Publié le par Pilisi

Après tous ces week-ends aéronautiques il était temps que je me fasse une petite plongée.

Cette sortie organisée par mon club de plongée était essentiellement destinée à nous entrainer pour la préparation de notre niveau 3. Comme les prérogatives d'un niveau 3 est de pouvoir plongée en autonomie (c'est à dire avec d'autres niveau 3) à 60 mètres, nous allons commençer nos entraînements sur  des fonds de 40m. Or la seule possibilité est le pays Basque car sur le bassin d'Arcachon, il n'y a pas de fond de cette profondeur.

La Baie de Socoa avec son Fort nous permet en effet d'y trouver les fonds nécessaires à nos barbotages...!



Sur place nous serons logés dans des mobil-homes. Il est prévu de nous retrouver le vendredi soir et de s'y rendre avec nos propres véhicules. Pour ma part, je pars avec mon fils et une amie. La météo nous a annoncé un week-end ensoleillé, cela devrait être très sympa.

Nous nous retrouvons donc le vendredi soir pour dîner tous ensemble. Le programme du lendemain est chargé,  bien que la première plongée n'est prévu que vers 12h.

Samedi matin nous prenons donc le temps de nous lever vers 8h30, le rendez-vous au club de plongée est prévu pour 10h30 pour le briefing avec les encadrants. Cela nous laisse tout loisir de déjeuner tranquillement et de commencer à nous avancer sur la préparation du repas du midi. 10h 15 c'est le départ vers le centre, il faudra équiper les blocs (ou bouteilles) qui vont partir sur un petit chariot jusqu'au bout de la jetée. Il ne restera plus qu'à les embarquer sur le zodiac. Quelle chance, nous n'aurons pas à les porter sur le dos.


Les encadrants nous indiquent avec quel moniteur nous serons et le déroulement de la plongée. Pour ma part, je plonge avec Hubert. 

Nous embarquons dans le zodiac qui va dans un premier temps lacher les palanquées qui font de l'exploration à 20 mètres, puis nos groupes de technique à 40 mètres.



Comme cela fait longtemps que je n'ai pas fait de plongée dite technique, il va falloir que je reprenne mes marques. Le déroulement de la plongée sera donc d'aller jusqu'à 40 mètres, pour y faire les exercices de base : vidage de masque, laché et reprise du détendeur, se stabiliser afin de flotter au-dessus du fond sans le toucher, puis se sera la remontée contrôlée c'est à dire remonter à une vitesse lente pour éviter tout risque d'accident, et le final sera l'utilisation du parachute.

Rassurez-vous je parle toujours de plongée. Le parachute permet de nous signaler aux bâteaux qui pourraient être dans le secteur, et surtout à notre bâteau pour qu'il vienne nous récupérer, puisque nous sommes largués en pleine eau.

Le seul problème est comment reconnaitre les siens !!!


Après cette note d'humour, revenons à notre plongée.
Arrivée sur le site, palanquée par palanquée nous nous jetons à l'eau par une bascule arrière. La descente dans le bleu se passe impeccablement bien, et nous arrivons dans les 40 mètre sans problème. La visibilité est super et pendant 26 minutes nous ferons nos exercices tranquillement avant la remontée finale et l'envoi du parachute pour nous signaler et faire nos paliers. Le zodiac nous récupère et nous rentrons au port.

Après la pose du midi, nous repartons pour une deuxième plongée à 17 heures. Le pilote du zodiac, nous annonce qu'à notre sortie de l'eau nous aurons peut-être la chance de voir la Patrouille de France qui vient pour une démonstration sur Saint Jean de Luz.

Cet après-midi je change d'encadrant pour une exploration en 20 mètres en tant que guide de palanquée. Je suis donc chargée de mener mes co-équipiers (2 au total) explorer les fonds et les ramener au point de départ dans le meilleur des cas. Les fonds ne sont pas très fournies en flore et faune sous-marine, mais nous aurons l'occasion d'y voir des blénnies, des sars, étoile de mer, de très petites anémones de mer, des petites méduses... mais surtout un magnifique Mola-Mola ou poisson lune nager en pleine eau.


La môle (Mola mola), appelée aussi poisson lune, est l'une des plus lourdes espèces de poisson, son poids moyen atteignant les 1 000 kilogrammes. On la trouve dans les eaux tropicales et tempérées tout autour du monde. C'est un animal à la tête proéminente, sans queue et peu épais par rapport à sa hauteur. Nageoires comprises, une môle peut être aussi haute que longue.

La môle se nourrit principalement de méduses qu'elle consomme en grandes quantités en raison de leur faible valeur nutritionnelle.

D'après les habitués du coin, on le rencontre qu'à une époque de l'année et difficilement. Nous serons d'ailleurs très peu à l'avoir vu. Après 31 minutes de balade nous sommes à la surface avec notre parachute à deux brassées d'une autre palaquée et une dixaine de la bouée de mouillage. Je suis donc assez fière de voir que j'ai mené à bien ma palanquée et ne me suis pas perdue. Nous remontons sur le zodiac et notre chauffeur nous annonce alors qu'il ne nous reste plus que 10 minutes pour regagner le port avant l'interdiction absolue de rentrer dans la baie à cause de la démonstration de la Patrouille de France. Il met donc les gaz à fond quand nous voyons arriver vers nous la vedette de la Gendarmerie Maritime. Notre pilote coupe les gaz tout en nous disant qu'il est trop tard nous ne pourrons pas rentrer maintenant il est 18h26. En effet, la Gendarmerie maritime nous indique que par arrêté préfectoral il est interdit de rentrer dans la baie de 18h30 à 20h15 et de nous tenir à bonne distance (j'ai pas retenu laquelle) des côtes.
Nous voilà coincés au large attendant que la Patrouille arrive une bonne heure plus tard. C'est donc aux premières loges que nous avons assisté aux évolutions de la Patrouille. Les avions passaient à la verticale du zodiac et tellement bas que nous pouvions voir le pilote et la couleur de ses yeux !!! (là d'accord j'exagère un peu).

Enfin, la démonstration terminée nous pouvons rentrer dans la baie il est déjà 20 h et les grillades à faire nous attendent.

Les hommes se mettent vite en route pour lancer les braises.

 


Reste plus qu'à dresser la table que nous installerons entre deux des mobil-homes car les terrasses sont un peu juste pour tous.


Le temps que nos cuistots puissent faire cuire nos cuisses de poulet, c'était déjà la nuit et avec le peu d'éclairage qu'il y avait vous n'aurez pas droit aux photos de la tablée.



Une chose est sûre c'est  que la soirée a été très animée et très enfumée (par le barbecue).  Les plus courageux sont allés boire un dernier verre à Hendaye, les autres sont partis se coucher, demain nous avons encore deux plongées à faire.

Le reveil se fera à la même heure que la veille, mais après le déjeuner il faut ranger et nettoyer les bungalows. La première plongée est toujours prévu à 12h mais cette fois nous devons nous rentre au centre à 11h.  Tout le monde s'équipe...



et nous embarquons sur le zodiac... Cette fois je pars avec Hélène et Nicolas comme encadrant. Le zodiac démarre nous sortons de la baie,  l'ambiance est joyeuse à l'exception du moteur qui a un bruit étrange. Puis tout d'un coup c'est le silence, le moteur vient de s'arrêter. Plus rien à faire il ne redemarra jamais.  Le pilote tente d'alerter un bâteau bleu proche de nous pour qu'il vienne nous remorquer, il semble faire demi-tour mais non il repart dans l'autre sens. Un voilier proche de lui finit par venir vers nous, alors même que nous réussissons à contacter un autre bâteau de plongée revenant au Port. Le voilier nous annonce que le bâteau bleu a un problème de gouvernail, c'est pour cela qu'il ne répondait pas. Il nous propose de nous remorquer, mais nous le remercions, l'autre embarcation de plongée nous rejoignant pour nous remorquer.

La plongée est donc fini pour aujourd'hui,  et le week-end aussi.
Mais avant de repartir il nous reste le pique-nique du midi avant de reprendre la route.



Un petit coin près de la plage...


où nous installons notre buffet campagnard...



tout en admirant la baie...


Un week-end très sympa mais hélas qui fut écourter... dommage nous étions pourtant tous très motivé.


Publié dans Plongée

Commenter cet article

Pilisi 19/06/2009 18:14

effectivement cela demande du temps, c'est pour cela que ce ne sera pas encore pour cette année. Moi aussi je préfère les plongées explo plutôt que les plongées techniques c'est un peu chiant... mais après on est tranquille. Je crois que cela se fera sur plusieurs années, il faut dire que j'ai aussi une autre passion qui est de voler avec mon ami.

Denis 19/06/2009 09:51

Ca sent les vacances ton récits. Je n'ai aps encore le courage de passer mon niveau  3, manque de temps surtout, je préfère l'explo.Mais il faudra que je m'y mette.

Pilisi 18/06/2009 22:30

17/18° mais avec une bonne combinaison, aucun problème !!!

cathy73 18/06/2009 22:07

 Pas trop froide l'eau ??  dommage pour le bateau en panne !! Fera mieux la prochaine fois... Gros bisous