Pont Saint Esprit

Publié le par Pilisi



Notre périple Corse se termine, nous quittons pour cette fois cette île de beauté avec la promesse d'y revenir encore pour d'autres excursions. Nous enfilons notre gilet afin de regagner le continent et de rejoindre d'autres amis pour une petite fête, hélàs, la dernière sur cette magnifique piste au bord du Rhône qui est contrainte par les autorités de fermer pour soit disant une question de sécurité, le terrain étant susceptible d'inondation. Une fois ou deux par an certes mais une montée des eaux du fleuve n'a jamais causé autres choses que des dégats matériels que les usagers ont assumés sans rien demander à personne. Bref que des raisons bidons qui n'arrange que les politiques. Mais le but de mon message n'est pas là, uniquement à vous faire partager cette journée.

La traversée s'est passée dans le calme et la tranquillité. Toutefois, en commençant notre descente et après s'être annoncé de l'autre côté de la radio on nous annonce un vent fort mais heureusement dans l'axe de la piste ce qui est moins génant pour se poser. Le pont risquant de nous faire des turbulences, il nous est conseillé de ne pas se poser au bout de la piste celle-ci étant suffisante longue pour aller chercher le sol plus loin. Malgré ces précautions notre arrivée est fort mouvement et nous sommes quelques peu chahutés par le vent, et entre nous, il me tardait d'avoir posé les roues de Sobek sur la terre ferme, Gator m'avoua que lui aussi. L'atterrissage a été parfaitement par mon chel pilote. Pour descendre de l'ULM il fallu prendre toutes les précautions possibles pour ne pas voir notre verrière emportée par le vent.

A la descente nous retrouvons nos amis rencontrés à Avignon et bien d'autres qui ont bien ri de nous voir avec nos gilets de sauvetage. Heureusement aucun n'a eu le réflexe de la photo !!!

Beaucoup de monde et d'avions étaient déjà présents.

Les pilotes quant à eux étaient déjà attablés à l'ombre près du barbecue.



Il est l'heure pour nous aussi de nous mettre à table...




Cette fête fut l'occasion de nous présenter une oeuvre d'art, faite par des passionnés qui ont décider de construire une des premières machines conçus par Blériot en utilisant dans le meilleur des cas les matériaux utilisés à l'époque.



ce que l'on voit ici sont les palonniers et le manche
 

Pour l'instant il ne vole pas, il est toujours en cours de construction.
Un autre avion d'un autre temps... dont je ne vous dirais pas le nom... mais celui-là vole bien...


La journée s'est terminé par un repas "dansant"... oh ce n'était pas une soirée musicale torride.


mais l'ambiance à notre table était toujours aussi conviviale et chaleureuse.


Après une nuit chez nos amis Thierry et Pascale et une baignade dans leur piscine (il nous a fallu attendre la fin d'après-midi pour nous en sortir tellement la chaleur était accablante),
nous avons repris le chemin du retour en laissant avec amertune cette piste qui sous peu n'existera plus.

Publié dans Faisons la fête

Commenter cet article