En passant par la Lorraine !

Publié le par Pilisi

Il est 5h30 : "Coin, coin, coin..."
Ah oui j'avais oublié de vous dire que mon chéri n'a rien trouvé de mieux que de me trouver comme sonnerie de réveil que le doux chant mélodieux des canards !

C'est avec cette merveilleuse mélodie que ce matin là j'émerge péniblement de mon sommeil.

Il fallait être de bonne heure au hangar pour être prêt à décoller à la pointe du jour...

Sauf qu'arrivés sur place... à la nuit noire... mon chéri réalise qu'il s'est légèrement trompé entre l'heure solaire et l'heure de nos montres.

Nous aurons donc une bonne heure pour admirer le lever du soleil... un peu frigorifié... mais que c'était beau !
et attendre également que la brume matinale se lève.


Quelques nappes subsistent dans les champs, même la Garonne est cachée sous la brume...


Notre première étape sera Château Thierry au Nord Est de Paris.



Nous y retrouvons un ami qui nous attend pour l'avitaillement de Sobek, (ci-desous le petit point noir devant le hangar)

Un autre ami nous rejoindra, atterrisant juste derrière nous, venant de Meaux à bord de son Piper.

Ce sera aussi l'occasion de déjeuner dans un excellent restaurant marocain.


Pendant qu'à notre étape suivante sur une piste Lorraine, Villerupt à la frontière luxembourgeoise,


notre hôte pour la nuit, nous attendait  avec le pique nique, ratant de peu, par la même occasion, notre ami Mélusine (la copine de Sobek),

Mais "piègés" à Château Thierry nous ne sommes arrivés que vers 16h.

Nous découvrons dans les hangars...

et non ce n'est pas un super ULM ou avion...

mais une voiture...

c'est pas mignon pour des balades dans la campagne !

Nous passerons une soirée très sympathique en  compagnie de nos amis. Merci à vous.

Le lendemain après une promenade à pied dans le village d'Hettange Grande où je trouve les coupables de mon réveil si matinal de la veille...


nous regagnons le terrain car il sera temps de repartir vers notre chez nous.

Gator scrute le ciel, mais pas de problème c'est Cavok (sans nuage ou plus exactement : Terme météorologique pour dire que le plafond est à une hauteur de plus de 1500 m au dessus du terrain, que la visibilité est supérieure à 10km, qu'il n'y a pas de CumuloNimbus et pas de phénomène significatif ) sur toute la France.


Il ne reste plus qu'à sortir Sobek du hangar où il a passé la nuit...

et le dégager de cet enchevêtrement de machines...

vous le voyez il est là tout au fond !

Nos amis décident de nous accompagner un petit bout de chemin

son avion à lui, qu'il a construit lui même, vole à 300km/h.

On peut d'ailleurs lire sur son fuselage d'un côté :

Surveille tes 6 heures (tes arrières)
et de l'autre côté :


Là je crois que tout le monde comprend.


Il nous accompagnera donc très peu car nous n'avons pas vraiment la même vitesse de croisière.


Et tout en s'éloignant il nous fera une magnifique figure de voltige, une barrique (c'est à dire qu'il a fait un tour sur lui même), juste devant nous avant de faire demi-tour.


A bientôt les amis.

Avant de repartir sur Bordeaux, nous faisons une petite halte à Sedan pour aller saluer les amis que nous avions ratés la veille à Villerupt.


Il est 15 h quand nous redécollons de Sedan.

L'atmosphère brumeuse m'empêche de faire beaucoup de photos en vol...

pour le moment nous ne traversons que des étendues plates de champs enveloppées d'un voile blanc.


Puis se sera une halte sur une petite plateforme ULM au bord de la Loire,


plus près de l'eau je crois que l'on ne fait pas...


outre les activités ULM cette base de
Beaulieu 


offre une activité canaë ou kayak dirigé par Claudette et Alain Feuillette anciens champions du monde.


cette halte pour avitailler avant de continuer notre route, nous a permis d'apprécier les lieux où l'accueil est chaleureux, nous donnant envie d'y reposer nos roues.


Le temps de refaire le plein de Sobek et nous voilà reparti.
Mais l'heure tardive nous fait craindre de ne pas arriver sur Bordeaux avant le coucher du soleil, nous décidons de faire une halte à 100 km de là sur une piste privée qui offre des chambres d'hôtes et le prêt d'un véhicule pour aller dîner en ville .


Le Domainde de l'Echalier à Vicq sur Nahon, permet de s'y poser aussi bien en ULM qu'en avion et outre les 3 chambres d'hôte met à disposition un gîte de 16 à 20 personnes.


Le lendemain, toujours avec des résidus de brume...


nous prenons cette fois le la direction de la maison.

En chemin d'étranges antennes attirent mon attention...
une base extra-terrestre très certainement !!!

Après une heure trente nous arrivons sur Libourne et les méandres de la Dordogne.


Puis l'ile de La Lande où le bleu de l'eau contraste avec la couleur marron de la Garonne


Voilà nous sommes en vue de Bordeaux et toujours ce voile blanc qui enveloppe la ville.


Un week end super où nous avons parcouru presque 1600 km en 9h de temps de vol. Belle performance.

Publié dans Balades ULM

Commenter cet article

Colette MARTINIC 30/09/2008 13:31

J'aime partir dans les airs dès le matin ..merci bisou

La Cuiller En Bois 29/09/2008 20:55

Tu es sûrement passée au dessus de la maison. Et c'est peut-être à ce moment-là que Mathéo a dit "avion" au son d'un bruit de moteur dans le ciel :-)Sinon, en plus de la légère crispation lors du récit de tes ballades ;-) .. je reste émerveillée par le réseau que ton monde d'ULMistes a su développer. Peu de moyens souvent, mais toujours ce qu'il faut, avec on n'en doute pas, une chaleur humaine qui pallie le relatif manque de confort. Mais ce n'est pas le but recherché, sinon tu te serais lancée dans les Relais et Châteaux !

Pilisi 30/09/2008 17:43


si c'est au alentour de midi, c'est probable. bien que ce jour-là nous n'étions surement pas les seuls à voler étant donné le temps.

sinon en effet grâce surtout au forum des pilotes privés, quelques soit la région de France où nous allons, nous y retrouvons des connaissances voire même des amis. C'est très enrichissant.